Faut-il payer pour devenir auto-entrepreneur ?

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Sommaire

Voulez-vous savoir s’il faut payer ou non pour devenir auto-entrepreneur ? Dans un autre article, je vous ai déjà expliqué que le statut d’auto-entrepreneur vous permet de monter votre propre entreprise en toute simplicité. Maintenant, je vais m’attarder sur les frais à payer pour démarrer votre activité professionnelle. Alors, la question est de savoir s’il faut payer pour devenir auto-entrepreneur. Pour vous donner une réponse rapide, c’est simple : il existe des charges obligatoires que vous devrez payer dès le démarrage et tout au long de la vie de votre entreprise. Toutefois, les coûts seront différents en fonction de la nature de votre activité. Sans plus attendre, découvrons tout ceci en détail !

Combien ça coûte de devenir auto-entrepreneur ?

Premièrement, il semble important de préciser qu’on parle ici de la phase de démarrage de votre activité. En effet, vous avez certainement déjà entendu dire que le régime de micro-entreprise est gratuit.

Eh bien, c’est le cas, mais des frais supplémentaires doivent être pris en compte selon la nature de votre activité. Rappelons-le : il s’agit ici d’une entreprise individuelle qui opte pour un régime micro-social. Les avantages du statut d’auto-entrepreneur sont nombreux. Je ne vais plus m’attarder là-dessus. Rendez-vous sur cet article pour en savoir plus.

En effet, étant donné que la micro-entreprise n’est pas une société, il n’y a pas de rédaction de statuts à effectuer, ni de publication au Journal Officiel. De plus, vous êtes dispensé de l’immatriculation auprès du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) ou au Registre des métiers (RM).

L’immatriculation

Concrètement, L’IMMATRICULATION DE VOTRE MICRO-ENTREPRISE EST GRATUITE que vous prévoyez d’exercer une activité commerciale, libérale, artisanale ou que vous prévoyez de proposer des prestations de service. Donc, sur ce type de dépense, vous n’avez rien à payer pour devenir auto-entrepreneur. Seule l’immatriculation obligatoire en tant qu’agent commercial au registre spécial des agents commerciaux (RSAC) vous coûte 26 €.

Par contre, pour une activité artisanale, il faut suivre un stage de préparation à l’installation ou SPI auprès de la chambre de métiers et de l’artisanat. Et ce stage va vous coûter environ 250 à 260 € selon votre département. La bonne nouvelle, c’est que la loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) prévoit de rendre ce stage facultatif.

L’assurance professionnelle

Ceci peut également constituer des frais annexes à payer pour devenir auto-entrepreneur. En effet, l’exercice de certaines activités réglementées comme le métier du bâtiment impose d’être couvert par une assurance professionnelle. Pour savoir si vous faites partie ou non de ces activités réglementées, je vous propose de cliquer ici pour découvrir leur liste.

Je tiens à vous dire que même si vous n’êtes pas obligé de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle, il est toujours recommandé de le faire afin de couvrir tout éventuel dommage que vous pouvez causer à des tiers, notamment à vos clients.

En effet, les frais de couverture sont variables en fonction de votre compagnie d’assurance. Généralement, vous devrez sortir de votre poche 30 à 40 € par mois contre 100 à 150 € par mois si vous exercez le métier du bâtiment.

Dans tous les cas, je vous conseille de bien vérifier les risques couverts, les exclusions, les garanties en option, le montant des franchises (la somme restant à votre charge en cas de dommage) et les autres éléments qui constituent votre contrat d’assurance.

L’ouverture d’un compte bancaire

L’auto-entrepreneur est également obligé d’ouvrir un compte bancaire dédié spécialement à son activité. Cette ouverture de compte doit se faire dans les premiers 12 mois de la création d’entreprise. Il est donc conseillé de comparer les différentes offres des établissements bancaires avant de créer votre compte bancaire.

Je vous conseille de jeter un œil sur les offres de banque en ligne pour bénéficier d’un prix avantageux par rapport à celles d’une banque traditionnelle. Personnellement, j’ai choisi la banque N26 à mes débuts et je peux vous dire qu’elle offre un bon rapport qualité/prix.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à comparer les frais d’ouverture et de gestion d’un compte bancaire lors de votre choix. Rappelons-le : il ne s’agit pas forcément d’un compte professionnel qui est plus coûteux, mais d’un compte bancaire séparé de votre compte personnel.

Pour information, la loi Pacte prévoit de rendre cette possession d’un compte non obligatoire pour les auto-entrepreneurs qui effectueront un chiffre d’affaires annuel inférieur à 5000 € pendant deux années consécutives.

Les dépenses liées au fonctionnement de votre activité

Il s’agit ici des dépenses nécessaires au fonctionnement de votre activité. Cela peut concerner les logiciels de facturation, les frais de transport, les outils de communication, les papeteries, les outils informatiques et bien d’autres encore. Il est quasiment impossible de définir un budget moyen, car cela dépend entièrement de la nature de votre activité. Par contre, ce sont les frais qui vont sûrement constituer une lourde dépense au démarrage de votre micro-entreprise.

Devenir auto entrepreneur est gratuit sur le site officiel de l’URSSAF

Depuis le début de l’année 2016, il est devenu obligatoire de faire l’immatriculation de votre micro-entreprise en ligne. Ainsi, vous devrez remplir un formulaire sur Internet et joindre le scan ou la photocopie d’une pièce d’identité.

Ce processus d’immatriculation peut se faire sur le site officiel de l’URSSAF, sur le site Guichet Entreprises ou encore sur le site LegalStart. Il est également possible de l’effectuer sur le portail auto-entrepreneur. Quoi qu’il en soit, vous allez bénéficier d’un numéro Siret, d’une notification sur le régime d’imposition auquel vous êtes soumis (à savoir : BIC ou BNC) ainsi que sur le régime de TVA (franchise de base).

Vous allez également obtenir des coordonnées d’un responsable fiscal que vous pouvez contacter pour déclarer votre impôt sur les bénéfices et des coordonnées d’un responsable pour pouvoir obtenir plus d’informations sur les allègements fiscaux et les exonérations dont vous pourrez bénéficier.

En effet, je vous conseille d’effectuer l’immatriculation sur le site de l’URSSAF, car cette démarche est entièrement gratuite. Ce qui n’est pas le cas sur des sites comme LegalStart. Sur ce site, vous disposez de 3 formules pour faire votre déclaration d’auto-entrepreneur :

  • La formule Starter 9 € dans laquelle vous allez devoir vous débrouiller tout seul en remplissant le formulaire Cerfa P0.
  • La formule Standard 69 € dans laquelle vous pouvez obtenir une assistance par mail.
  • La formule Premium 129 € qui vous donne la possibilité d’être accompagné par un expert et de bénéficier d’un traitement de dossier prioritaire par rapport aux autres entrepreneurs.

Bon à savoir :

Outre ces organismes officiels, il existe également d’autres sites non officiels qui peuvent vous proposer d’effectuer le processus d’immatriculation moyennant finances. Ce ne sont ni officiels, ni obligatoires. En effet, il convient de noter que ce sont des propositions commerciales facultatives.

Pour vérifier, je vous conseille de bien lire le document et de vérifier le caractère non obligatoire de l’offre. Sinon, rendez-vous également dans les conditions générales de vente pour vérifier ce caractère facultatif.

Faut-il s’inscrire via le site de l’URSSAF ou de services en ligne payant ?

Si vous voulez mon avis, je vous conseille de vous inscrire via le site de l’URSSAF en raison de la gratuité des démarches d’immatriculation à suivre. Et pour cause, il faut savoir que vous devrez également tenir compte des frais de fonctionnement des charges d’auto-entrepreneur tout au long de la vie de votre entreprise.

Je tiens à vous dire que, bien qu’il n’y ait rien à payer pour devenir auto-entrepreneur sur le site de l’URSSAF, cela ne veut pas forcément dire que le processus est difficile. Au contraire, il vous suffit juste de suivre les démarches, étape par étape. D’ailleurs, vous pouvez utiliser les guides disponibles sur le site pour pouvoir effectuer l’immatriculation.

Par contre, s’il ne s’agit pas d’une création d’une micro-entreprise, mais d’une société comme une SASU par exemple, je recommande vivement de solliciter le service en ligne payant comme celui de LegalStart. Ainsi, vous pourrez bénéficier d’une aide précieuse d’un expert et d’une gestion complète des formalités administratives. Autrement dit, vous avez toutes les chances d’obtenir rapidement votre numéro SIREN.

Finalement, faut-il payer pour devenir auto-entrepreneur ?

Comme vous pouvez l’apercevoir, il n’y a rien de plus simple et économique que de passer par le site officiel de l’URSSAF pour devenir auto-entrepreneur. Pour l’immatriculation de votre entreprise, il n’y a rien à payer. Cela vous permet de bien maîtriser votre budget et de l’allouer à d’autres postes de dépenses comme l’ouverture d’un compte bancaire dédié, l’assurance professionnelle ou encore les équipements utiles au démarrage de votre activité (véhicule, outils informatiques, local, etc.)

Par contre, si vous prévoyez de monter une société, peu importe son statut juridique, je recommande d’effectuer les démarches d’immatriculation via un site payant comme LegalStart. Ainsi, vous bénéficierez d’un accompagnement personnalisé d’un expert et d’un suivi de votre dossier et vous serez également sûr d’obtenir votre numéro SIREN rapidement.

Bien que le statut d’auto-entrepreneur soit simplifié, il est toujours conseillé d’être prudent surtout au démarrage de votre activité. Méfiez-vous des sites qui vous proposent d’effectuer pour vous les démarches d’immatriculation moyennant finances. Cela peut être une arnaque ou tout simplement une démarche non obligatoire. Le mieux est de bien vous renseigner avant de devenir auto-entrepreneur.